Ex-Yougoslavie Kosovo

kosovo.jpgJusqu’en 2008, le Kosovo faisait partie de la Serbie qui, elle-même était à ce moment-là sous la gouvernance internationale des Nations Unies.

À la fin de Guerre du Kosovo suite à l’intervention de l’OTAN et après que la Serbie-Monténégro se soit retirée du Kosovo, le Conseil de Sécurité de l’ONU décide le 10 juin 1999 de la résolution 1244 qui donne naissance à une intervention civile et militaire au Kosovo.
Objectif de cette opération : aide humanitaire, reconstruction du pays et mise en place d’un nouvel appareil d’État.
Le ‘United Nations Missions in Kosovo’ (UNMIK) en représente la branche civile, alors que le ‘Kosovo Force’ (KFOR) en constitue le département militaire.

La KFOR dont l’objectif principal est le maintien de la paix et de la sécurité au Kosovo subit beaucoup de critiques, surtout des minorités serbes qui estiment qu’elle n’intervient que trop tard, voire pas du tout lors d’incidents.

Le 12 juin 1999, la KFOR commence son implémentation et supervise le territoire kosovar par phases, jusqu’au retrait définitif des Serbes le 20 juin.  Lors de la première phase, le quartier général de la KFOR est implanté à Skopje en Macédoine, tout près du Kosovo et facilement accessible pour les grandes villes européennes. Ce QG se déplace par la suite vers la capitale kosovare, Pristina.

Initialement, la KFOR comptait environ 50.000 militaires, mais ce nombre n’a cessé de diminuer pour se réduire actuellement à 15.000 effectifs.
La Belgique a livré des troupes qui ont été essentiellement stationnées dans le secteur français, près de Mitrovica. On y trouve aussi des troupes danoises, portugaises et grecques.  Les Belges sont actifs notamment dans la surveillance de ponts à Mitrovica au-dessus de la rivière Ibar qui constitue une frontière naturelle entre les serbes et les albanais dans la ville. Une région hautement sensible !

En parallèle de ces troupes, des militaires de la NSE (National Support Element) sont stationnés en Macédoine où cette unité s’occupe de la logistique des troupes belges au Kosovo.

Deux militaires belges ont perdu la vie au cours de cette mission.