Rwanda 90-94

Le 04 octobre 1990, le Gouvernement belge décide de l'envoi de 500 para commandos à Kigali dans le cadre d'une opération humanitaire destinée à protéger les citoyens belges des troubles commis par les troupes rebelles.


Cette opération dénommée ‘Green Beam’ se termine le 02 novembre après que les troupes ruandaises aient repoussé les rebelles en Ouganda.
A partir de ce moment, débutent des négociations visant à mettre sur pied  un système multipartiste et une constitution démocratique.
Les négociations aboutissent également à l'incorporation de miliciens Tutsis dans l'armée ruandaise.
En novembre 1993, répondant à une demande de l'ONU, la Belgique envoie 430 para-commandos à Kigali.

L’explosion de violences qui suit la mort du président Habyarimana et l'assassinat de dix de nos soldats par l'armée ruandaise le 7 avril 1994, poussent le Gouvernement  belge à retirer immédiatement ses troupes après avoir évacué ses ressortissants (opérations ‘Silver Black‘ et ‘Blue Safari‘).

Le génocide qui sera perpétré les jours suivants contre les Tutsis et les Hutus modérés, causera la mort de plus de 800.000 personnes.

Depuis 1960, vingt-quatre militaires ont perdu la vie lors des opérations au Rwanda.